Nous vivons à une époque ou nous assistons impuissants à la recrudescence des vols avec violences et autres agressions. La situation n’évolue pas dans le bon sens mais est loin d’être désespérée.
Nous devons cependant prendre quelques précautions en se qui concerne notre propre sécurité et celle de nos proches.

Nous ne nous en rendont pas toujours compte, mais dans notre vie de tous les jours, nous devenons souvent une proie facile pour des personnes mal intentionnées. Quelque soit le lieu ou nous nous trouvons, nous sommes souvent à même d’éviter des vols ou des agressions en limitant le choix d’opportunités pour d’éventuels agresseurs.

La prévention

Nous pouvons améliorer notre sécurité grâce à la prévention. Nous avons de formidables outils pour analyser notre environnement : nos yeux et nos oreilles, nos yeux nous permettent de voir et nos oreilles d’entendre, il faut s’en servir !

Notre niveau de vigilance doit s’adapter  en fonction de notre environnement.
Lorsqu’on est chez soi, notre vigilance est faible alors qu’elle doit être à son maximum par exemple lorsque nous retirons de l’argent à un distributeur.

Les zones à risques élevés

Les zones à risques élevés représentent les endroits ou nous sommes très exposés. Notre attention est focalisée sur une tâche que nous avons à accomplir ou nous sommes dans l’impossibilité de fuir.

  • A un distributeur de billets (DAB) : Dans la mesure du possible, choisissez un distributeur avec un sas. Ne vous laissez pas distraire par quelqu’un et scrutez les alentours pendant toute la durée du retrait.

  • En voiture : le premier réflexe lorsque vous rentrez dans le véhicule doit être de verrouiller les portes pour que personne ne puisse vous surprendre. N’hésitez pas à surveiller les alentours, surtout à l’arrêt. Verrouillez systématiquement votre véhicule même pour quelques secondes.

  • En attendant l’ascenseur : Si des personnes suspectes attendent l’ascenseur, attendez le prochain ou prenez l’escalier.

  • Dans une cabine téléphonique : mettez vous toujours face à la porte et si celle-ci s’ouvre vers l’intérieur, mettez votre pied devant le côté qui s’ouvre pour bloquer la porte.

  • Dans un train ou un avion : gardez tous vos objets précieux sur vous. Si votre voisinage ne vous inspire pas confiance, demandez au personnel de changer de place.

  • Dans les transports en commun : Utilisez vos yeux et vos oreilles pour surveiller autour de vous, si possible adossez vous contre une paroi pour avoir un champ de vison optimal.

Les zones à risques moyens

Les zones à risques moyens sont des lieux ou nous sommes moyennement exposés. Votre attention n’est pas forcément monopolisé sur quelque chose, mais il faut garder une vigilance moyenne.

  • Dans la rue : Gardez toujours votre portefeuille et vos objets précieux sur vous, de préférence dans des poches intérieures avec fermeture. Pour téléphoner en marchant, équipez-vous d’un kit piéton, le téléphone reste ainsi à l’abri dans votre poche. Si vous portez un sac à main, toujours le tenir d’une manière ferme et du côté opposé des voies de circulation pour éviter l’arrachement par une moto ou un scooter.

  • Dans un parking : la nuit, les parking sont souvent déserts et représentent une menace pour notre sécurité. Marchez de préférence au milieu des allées, si possible dans les endroits bien éclairés et n’hésitez pas à regarder autour de vous avant d’ouvrir votre voiture. Dans la mesure du possible garez vous le plus près possible d’une sortie.

  • Dans les bars, discothèques, concerts… : le soir, lorsque l’ambiance est au maximum, les personnes sont généralement alcoolisés et les esprits s’échauffent plus vite. Si une personne ou un groupe de personnes vous préoccupent, changez de place tout en continuant à surveiller de loin.

Les zones à risques réduits

Les zones à risques réduits sont des lieux ou nous sommes généralement plus ou moins en sécurité. Lorsque vous êtes chez vous, chez de la famille, chez des amis, au travail (selon le travail bien sûr), etc… Ils y a des endroits ou notre vigilance peut être à son minimum.

  • Chez vous : La généralisation des interphones permet une plus grande sécurité, mais n’ouvrez jamais la porte sans savoir qui sonne ou tape à la porte.

Quitter la version mobile